~ °¤° ~ Kado no Kisshouten ~ °¤° ~ Portails des Guides
Ça alors, un visiteur !

Serais-tu ici pour commettre un quelconque affront à l'égard de nos chères déesses ? Serais-tu fou de vouloir provoquer leur colère et ainsi précipiter ta perte ?

Méfiance jeune étranger, car si tu ne suis pas les directives de ces deux dames à la sagesse n'ayant d'égale que leur immense longévité, tu risquerais de te perdre dans les limbes du chaos et de l'inexistance, et ce à jamais...

~ °¤° ~ Kado no Kisshouten ~ °¤° ~ Portails des Guides

La plus belle agence de voyage de l'univers
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Transcendance [libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Eïkiko Kobayachy
~Première prêtresse de la déesse Mélusine~
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 30
Date d'inscription : 09/05/2008

Feuille de personnage
Métier: Imbécile heureuse
Bourse:
15000/15000  (15000/15000)

MessageSujet: Transcendance [libre]   Lun 26 Mai - 14:01

La valse des herbes rases berçait le cloitre et ses environs de sifflements saccadés. Tel les gémissements éreintants d'esprits disparus. La clarté jouait avec les ombres sauvages, sur les dalles, fourbues de leur course tortueuse. Les graines lumineuses et leur errance, en bas des arbrisseaux, roulaient entre la terre et dégringolaient aux côté de la vie invisible. Des falaises d'oxygène escaladaient les cheveux des passants, des autres prêtres, et ceux d'Eïkiko. Blonds, platines, de légères volutes abricots, et d'autres plus claires, Orpin, ou Orpin de Perse comme certains s'amusait à dire Cauchemar. Mélusine comme les humains l'appelaient. Sa peau topaze, " Tangerine" avait dit la déesse pour parler de ses mèches de feu. " Le fond de tes yeux est opalin, ta peau nakin, le creux de tes mains, jaune de Naples, le début de tes lèvres incarnat et leur intérieur gueules, comme les émailles héraldiques, leur cœur garance et leur éclat cinabre. Quand à tes yeux, ils sont d'ambre rouge et jaune. Mais surtout " Avait-elle ajouté, " La nacre de ton cœur est blanche de chine, aussi pure que celui de la statue de Pigmalion. "

Ses doigts passaient lascivement sur le rebord creux de la pierre granuleuse. Laissant le temps caresser l'éclat de son teint et la douceur de ses traits. L'observer en secret eut fait sentir son voyeur profane. Elle entendait les nymphes courir et chuchoter, elles lui souriaient. La jeune femme les regardait, avec habitude et indulgence. Ce n'étaient pas des inconnues, elles étaient ici depuis qu'elle était arrivée, elle les entendait toujours rire et se moquer, ou bien épier et courir se cacher. Leurs jeux et leurs lubies peuplaient les murs d'une folie inquiétante. Mais Eïkiko n'avait pas peur. Plus jeune elle se sentait intimidée. Leurs querelles et leurs emportements, cet esprit sanguin et volatil. Tout son opposé. Mais elle ne pouvait pas sans cesse rester au temple. Elle attendait patiemment que les audiences prennent fin, pour s'abandonner à la paix de ces lieux.

_________________
La perfection prouve l'existence des dieux. Sans eux, nous ne pourrions nous la figurer, car rien au monde n'est parfait mais un dieux.
Tout les cauchemars si vous en êtes l'auteur, ma déesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Transcendance [libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Camping libre de Sidi Boulfdail
» Kit main libre
» Vivre Cuba, libre!
» kit main libre parrot dans mon vito
» Affiche pour la "Matinée du Libre"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ °¤° ~ Kado no Kisshouten ~ °¤° ~ Portails des Guides :: Avant le grand voyage :: L'école Kado no Kisshouten :: Jardin des nymphes-
Sauter vers: